Dialogue 5+5

Le Dialogue « 5+5 » est un cadre de concertation entre dix pays de la Méditerranée occidentale. Initié en 1990 à Rome, il réunit cinq pays de la rive Nord (Espagne, Malte, Portugal, Italie, France) et cinq pays de la rive Sud (Tunisie, Maroc, Algérie, Mauritanie, Libye). Il a pour objectif d’engager et soutenir un processus de coopération régionale à même de permettre aux pays partenaires de relever les différents défis sociétaux communs auxquels ils font face pour faire de la Méditerranée un espace de paix et de prospérité partagé.

Première conférence des Ministres en charge de la Recherche Scientifique des pays du Dialogue « 5+5» Rabat, les 19 et 20 septembre 2013

Lors du deuxième sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernements des pays membres du dialogue « 5+5 », tenu à la Valette (Malte) les 5 et 6 octobre 2012 et des neuvième et dixième réunions des Ministres des Affaires Etrangères tenues respectivement à Rome le 20 février 2012 et à Nouakchott le 16 avril 2013, les Etats membres ont émis plusieurs recommandations qui visent le renforcement de la coopération en matière de recherche scientifique et d’innovation, notamment:

  • La création d’un véritable espace intégré de recherche et d’innovation basé sur un pont technologique entre les deux rives de la Méditerranée ;
  • L’encouragement de l’échange d’expériences au niveau des politiques scientifiques et technologiques et la gestion des systèmes nationaux relatifs à l’innovation ; 
  • L’appui aux  actions de formation de formateurs et de perfectionnement au profit des enseignant-chercheurs et des chercheurs dans les différents domaines scientifiques et technologiques.

Ainsi, à l’initiative du Ministère marocain de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres et en concertation avec ses partenaires de la région, la première conférence des ministres en charge de la recherche scientifique s’est tenue à Rabat le 20 septembre 2013. Lors de cette conférence, les ministres en charge de la recherche scientifique des pays du dialogue "5+5" ont signé une déclaration appelée « Déclaration de Rabat qui se veut une feuille de route pour une politique commune dans le domaine de la recherche scientifique. Cette feuille de route vise à fédérer les compétences des pays du Maghreb et de l’Europe occidentale et à faciliter le transfert multidimensionnel des technologies. 

En vertu de ce document, les ministres en charge de la recherche scientifique des pays du dialogue "5+5" s’engagent notamment à faciliter le déplacement des chercheurs par l’attribution de visas scientifiques-chercheurs, à promouvoir la formation des chercheurs, et à favoriser le transfert des technologies et l’accès à l’infrastructure scientifique des différents pays des deux rives. 

Lors de cette conférence, les ministres ont décidé que l’Espagne serait le pays hôte pour la deuxième Conférence ministérielle sur la recherche, l’innovation et l’enseignement supérieure en 2015.

Deuxième conférence ministérielle sur l'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation des pays du Dialogue « 5+5» Madrid, les 23 et 24 mars 2015

La deuxième conférence ministérielle sur l'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation des dix pays du Dialogue «5+5» a eu lieu à Madrid les 23 et 24 mars 2015.

Cette conférence a été couronnée par la signature de la déclaration de Madrid dont les principaux axes s’articulent autour de la poursuite de la mise en œuvre des recommandations de la déclaration ministérielle de Rabat, la nomination des représentants des pays membres dans le groupe qui sera chargé de la mise en œuvre du programme de travail pour 2016, le renforcement de la coopération dans l’enseignement supérieur suivant les objectifs convenus dans la déclaration et l’approbation de la candidature tunisienne pour la tenue à Tunis de la 3ème Conférence du Dialogue « 5+5 ». 

 

La première réunion du groupe de travail des hauts fonctionnaires "Group of Senior Officials" (GSO) chargés du suivi de la conférence ministérielle sur l’innovation et l’enseignement supérieur, a été constitué le 8 novembre 2015 à Oran en Algérie.

Composé des représentants de cinq (5) pays de la rive Sud de la Méditerranée et de 5 autres de la rive Nord, ce groupe a été chargé, en outre, du suivi de la conférence des ministres de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, notamment en ce qui ce concerne la mise en £œuvre de recommandations et les préparatifs des conférences.

Lors de cette réunion, la Tunisie a été désignée pour la présidence par intérim de cette instance pour un mandat de deux (2) années en prévision de la tenue de la prochaine conférence à Tunis en 2017.

L’Espagne, pays hôte de la précédente conférence ministérielle de l’innovation, la recherche et l’enseignement supérieur, a été désigné à l’unanimité vice-président du "GSO".